Présentation

Évaluation des risques de fracture fournie par l'Organisation Mondiale de la Santé

Notre application logicielle FRAX vous permet d'identifier les patients les plus exposés à des risques de fracture de la hanche ou de fracture ostéoporotique majeure du rachis, de l'avant-bras, de la hanche ou de l'épaule au cours des 10 prochaines années. À partir d'un algorithme développé par l'Organisation Mondiale de la Santé, l'application intègre automatiquement les résultats d'un test de densité minérale osseuse du fémur tout en évaluant les facteurs de risque. Le modèle FRAX vous permet également d'identifier un sous-ensemble de patients  présentant une faible masse osseuse pour lesquels le traitement serait le mieux adapté.

En comparaison à la seule utilisation des T-Score de DMO (Densité Minérale Osseuse), les évaluations de probabilité de fracture à 10 ans offrent une base plus solide pour la prise de décision commune entre le patient et le médecin.

doctor and patient

Avantages

Identifier les patients les plus susceptibles de souffrir d'une fracture

Le modèle FRAX est particulièrement utile pour l'identification du sous-ensemble de patients présentant une faible masse osseuse pour lesquels le traitement serait le mieux adapté (ceux dont le T score est compris entre –1 et –2,5, classés comme souffrant d'ostéopénie). Il s'agit d'une avancée majeure, étant donné que la plupart des fractures ne sont pas constatées chez des patients souffrant d'ostéoporose.1

Le modèle FRAX inclut également les hommes et différentes origines ethniques, deux groupes qui connaissent une hausse du nombre de fractures ostéoporotiques. Néanmoins, les examens et les traitements contre l'ostéoporose ont été négligés en grande partie.2

De plus, FRAX vous permet d'identifier les patients présentant des facteurs de comorbidité augmentant le risque de fractures et de les cibler pour leur administrer un traitement.3


REFERENCES 
1.National Osteoporosis Foundation. 2008 Clinician’s Guide to Prevention and Treatment of Osteoporosis. Washington, DC: National Osteoporosis Foundation. 
2. Dawson-Hughes B, Tosteson ANA, Melton LJ III, et al. Implications of absolute fracture risk assessment for osteoporosis practice guidelines in the USA. Osteoporos Int 2008;19:449-458.
3. Siris E, Delmas PD. Assessment of 10-year absolute fracture risk: a new paradigm with worldwide application. Osteoporos Int 2008;19:383-384 4. 4. Schuit, SCE, van der Klift M, Weel AEAM, et al. Fracture incidence and association with bone mineral density in elderly men and women: The Rotterdam Study. Bone 2004;34:195-202. 

Pourcentage de fractures non-vertébrales, de la hanche, de l'extrémité supérieure de l'humérus et du poignet chez les hommes et les femmes souffrant d'ostéoporose, d'ostéopénie ou avec une densité minérale osseuse normale à partir de scores T spécifiques au sexe.4

Technologie

L'application FRAX des ostéodensitomètres DXA de GE inclut les fonctionnalités suivantes :

  • Algorithme de risque de fracture, développé par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
  • Parfaite intégration au logiciel d'ostéodensitométrie enCORE de GE
  • Conformité aux nouvelles directives relatives à l'ostéoporose intégrant FRAX
  • Données de références étoffées, incluant les hommes et les différents groupes ethniques 

Découvrez les fonctionnalités complémentaires du nouveau logiciel enCORE

 

 

Facteurs de risque inclus dans le
modèle d'évaluation des risques
de fracture de l'OMS
Âge
Sexe
Antécédents personnels de fracture
Densité minérale osseuse du col du fémur
 Indice de masse corporelle faible (kg/m2)
Traitement à base de glucocorticoïdes
Ostéoporose secondaire (ex : polyarthrite)
Antécédents familiaux de fracture de la hanche
 Tabagisme
Consommation de 3 verres d'alcool ou plus par jour